Los Angeles

Nous partimes plein d’entrain, mais après: des champs à perte de vue, des déserts, des forêts, des hauts plateaux, d’innombrables paysages de l’ouest, deux jours de route interminables, des poteaux téléphoniques installés de manière saugrenue ( aux USA le plus court chemin entre deux points est TOUJOURS la ligne droite…) après des heures entières de routes en ligne droite, nous nous vimmes complètement ratatinés en arrivant à L.A.

autoroute LA

Autoroute LA

Facteurs agravants:

Hollywood Police

Hollywood Police 

Arrivée de nuit, le jour du black friday et ses routes surchargées, grosse envie de pipi, plus d’essence ou presque dans le réservoir, aucune « aire d’autoroute », que des échangeurs à 6 voies dans tous les sens, le GPS qui vous fait changer d’autoroutes environ tous les 5 ou 6 kilomètres (sur les 100 km nécessaires à la traversée de L.A.), 90% du temps êtes le seul à respecter les limitations de vitesse, vous n’avez pas encore acheter le câble pour brancher votre iPod sur l’autoradio et vous vous bouffez de la radio américaine depuis 10 jours…

Bienvenue à Los Angeles.

Nous avons, comme d’habitude, réservé à l’arrache ( traduisez : au dernier moment ) l’hôtel de LA: il n’y avait bien sur, plus rien d’abordable dans les quartiers sympas.

Donc prennant l’avion ultra tôt le jour du départ, nous choisissons un hôtel « à l’aéroport  » … On se rend compte en y arrivant ce soir là que ça n’était pas une bonne idée: nous allons passer nos vacances à Inglewood… Génial.

Ok, le bon côté des choses c’est que la chambre d’hôtel fait environs 800 m² et qu’on la eu pour une bouchée de pain… La moquette y est tellement épaisse que quand tu y enfonce un pied tu ne vois plus que 4 orteils !

Nous nous sommes rendu compte au bout de deux jours de glande que l’on partait 2 jours plus tard. Vite vite faire quelque chose, visiter, vite vite !

… Ah mais quoi ?

la rue #1

la rue #1

Le plus important : un vrai studio de cinéma hollywoodien, avec des vrai tournages dedans: the Warner Brothers Studios. Énorme !! Une vrai fausse rue dont on a le sentiment, en écoutant parler la fille qui nous fait visiter, que dans chaque film Warner ils réussissent à caser le tournage d’au moins un plan dans cette rue.

la rue #4

la rue #4

la rue #3

la rue #3

la rue #2

la rue #2

Extraits de la visite :

– « ici à été tourné sur ce bout de façade, la scène finale du premier Spiderman, le baiser sous la pluie entre Christen Dunst et Tobey Maguire, vous savez quand il a la tete en bas »

– « ici pour un plan du film La guerre des mondes ou l’on devait voir Tom Cruise s’enfuir dans une rue menacante, le réalisateur Steven S. trouvant que la « rue Warner » n’était pas assez étroite et donc pas assez menaçante, à fait avancer toutes les façades du côté droit de la rue de 2 mètres : trois semaines de travaux pour 1 plan de quelques secondes …

– ici sur cette petite terrasse de café au coin de La rue se trournera un épisode du Mentalist demain ! Dans quelques semaines en diffusion à la télé us.
Et elle continue en vous citant des dizaines et des dizaines de films que vous avez tous vus (ou presque ) pour vous en mettre plein la vue ( et ça marche )

A louer pour vos Tournages

A louer pourTournages

Central Perk

Central Perk

Chinese Poebbe

Chinese Poebbe

Fake Dead Chinese Man

Fake Dead Chinese Man

le bureau du president

le bureau du president

Studio 7

Studio 7

the Batmobile

the Batmobile

union Jag

union Jag

Warner Truck

Warner Truck

 

oui c’est la vraie

oui c’est la vraie

Cet article a été publié le Los Angeles et taggé le . Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.