Nouvelle Zéalande

Il y a des mois comme ca :

Stéphanie : Bon Fabien  c’est le moment de faire ta prose sur la Nouvelle Zélande. On parle de la surprise et de ce que l’on a fait à Auckland ou l’on commence par l’île du nord ?

Fabien: Bah, on leur parlera de la surprise un peu plus tard dans le texte comme ca ils seront obligés de lire en entier ! Je propose donc de commencer par notre virée sur la partie nord de l’île du nord: The Northland…

Stéphanie : Alors à Auckland, en plein milieu des vacances scolaires Néo-Zélandaises au fond de notre petite chambre à l’auberge de jeunesse, nous voila en train de chercher de la disponibilité pour un campervan (sorte de mini camping car de la taille d’un monospace). On trouve: c’est wicked camper (pas de dispo chez Jucy notre choix numero 1, snif).

Antivol Biblique

Antivol Biblique

Fabien : Hé oui … pour des raisons que vous comprendrez plus tard, nous avons une nouvelle fois été obligés de faire notre réservation du jour pour le lendemain. Dans la pire période (vacances d’été + nouvel an) donc ça a donné le pire loueur (wicked veut dire d’ailleurs mauvais ou épouvantable… on aurai du se méfier peut être ?). Ils ont un prix d’appel parmi les moins cher, mais il faut rajouter une fortune en assurances. A Wicked Camper, une fois que tu as payé la totalité de ta location, on t’amène ton véhicule ( encore une très mauvaise idée de payer avant de voir ). Très sale à première vue…bon… le gars te fais faire le tour en quatrième vitesse pour t’endormir et hop te voila au volant, dans les rues de Auckland et tu testes les freins : là, tout ce met à bouger dans la voiture, et tu te dis what the f… ?? Puis tu regardes le compteur kilométrique, et tu vois 320 000 km !!!

Oui, on ne l’a pas regardé avant parce que c’est kilométrage illimité chez eux, et du coup ils ne le relèvent jamais au départ du véhicule.
Pour une voiture « essence » autant de kilomètres, ça tient du miracle vous en conviendrez.
Même chez Toyota ? … Faut voir.

Wicked Camper

Wicked Camper

Stéphanie : Et ce n’est que le début… Nous voilâmes parti, GPS en main direction la pointe à l’extrême nord de l’île. La conduite là-dedans, c’est comme si t’étais marchand ambulant… ça tremble, ça grince, ça ronfle et ça n’avance pas.

 

Sur la Route

Sur la Route

Apres 3 heures de route, nous arrivons sur notre premier terrain de camping à Bay of Island. Bon, aller hop ! Chamboulement général. On nettoie, défait les valises, cherche de l’eau (drinking water de préférence) et vers minuit on va se coucher dans le noir. Car oui madame au 21ème siècle les camping-car peuvent ne pas avoir d’électricité… c’est COOL comme on dit chez Wicked camper. Sauf pour faire les lits…

 

 

Coopers Beach

Coopers Beach

Le lendemain, après s’être gelés toute la nuit avec nos duvets « été », nous continuons notre périple vers la pointe nord.  Nous y restons 2 jours, à Kataia.

Kataia est au pied de la pointe. Nous commençons par monter et nous faisons quelques arrêts en chemin. C’est vraiment magnifique, je vous laisse regarder les quelques images qui parlent d’elle-même…

Mangonui

Mangonui

Mangonui poisson magasin

Magazin de poisson

90 miles beach

90 miles beach

Fabien: A chaque arrêt tu te dis « ah oui quand même », et à chaque fois tu es surpris par la diversité et l’immensité des paysages, toujours d’une grande beauté. Tu as le sentiment de changer de pays 10 fois par jour, c’est une sorte de tour du monde en un seul pays … et ce n’est que le début!

 

Houhora Heads

Houhora Heads

Stéphanie : Puis on redescend sur Aukland en passant par Hokihanga Harbourg. Le concept est simple: Tu roules tranquillement puis tu prends un Bac pour traverser le Fjord. C’est génial.

 

Opononi

Opononi

Puis sur notre route on a croisé des arbres gigantesques dans la foret, c’était ou déjà
Fabien ?

Fabien:  A Waipoua Forest, là ou l’on a vu l’arbre Père de la Foret  le « te matua ngahere ». une foret qui ressemble à une jungle tropicale ( c’est une rainforest ), alors que 10 km avant on était au milieu d’une foret de sapin … allez comprendre.
I love NZ.
Déjà.

Waipoua Forest #1

Waipoua Forest #1

Waipoua Forest #2

Waipoua Forest #2

Rainforest #2

Rainforest #2

Retour à Auckland, obligés d’y repasser de toute façon pour aller vers le sud, nous décidons d’aller dire deux mots au loueur de camping car-épaves.

Je lui amène une liste de tout ce qui ne va pas dans son véhicule et lui dit que le prix de la location est presque le prix d’achat de la voiture ( et encore je suis large ) ca lui plait pas trop ! On lui demande un véhicule plus récent, il dit que tous les véhicules ont le même âge.
C’est parti pour une heure d’attente le temps que le mécano vérifie tout point par point sur ma liste.
Et on repart avec notre sympathique épave.

Rotorua #1

Rotorua #1

Stéphanie : Direction Rotorua. Alors la notre super guide (le lonely planet, que nous avons rebaptisé: si t’as besoin de rien demande lui) nous avait dis qu’il y avait des geysers et des marres de boues. Bah oui, mais il se sont un peu emballés dans la description. On a fait le parc donc l’accès était gratuit et on ira en Islande pour les geysers car on n’en a pas vu un seul.

Fabien: Ah oui, c’est scandaleux !!! on est venu exprès de Nogent sur Marne pour voir des geysers putain, qu’est ce qu’on a à l’arrivée : que dalle, des trous qui fument, des piscines de boue qui bullent à qui mieux mieux, et point barre: zéro geysers, merde remboursez enfin quoi c’est pas sérieux tu parles d’un tour opérateur !
Ah merde … c’est moi le tour-opérateur.

Rotorua #2

Rotorua #2

Stéphanie : Puis nous nous dirigeons vers New Plymouth, le coin des surfeurs Néo Zélandais. Oui oui … Bah on est arrivés sous la pluie, et pas de surfeurs … Vous saviez que la mer est froide en Nouvelle Zélande ? Même en été, c’est Dunkerque. Par contre, si vous avez quand même le courage d’y aller, il faut se baigner entre les drapeaux et il y a des services de secours présent jusqu’à la tombée de la nuit. ( sponsorisés par DHL ) Même par -15°C dans les grosses vagues. Trop fort !

Enfin, nous nous dirigeons vers Wellington pour prendre mon second moyen de transport préféré : le bateau.  3h30 de bonheur par Bluebridge. C’est long mais il y a 2 films, et lorsqu’il fait beau, ca ne bouge pas ….

 

Mont Taranaki

Mont Taranaki

Fabien: Oh oui, enfin un peu de nautamine pour bibi !
Sachez que pour un type comme moi, qui est capable d’avoir le mal de mer même dans un bateau amarré dans un port, la nautamine est une vraie bénédiction. J’en prends avant chaque vol, sinon je suis malade à chaque turbulence, et avant chaque traversée en bateau aussi. (mais je suis largement capable d’être malade sous nautamine ! )

Arrivée en FJord

Arrivée en FJord

Stéphanie : Moi j’ai trouvé un truc génial pour le mal de coeur, c’est les bonbons et les frites bien grasses, ca marche bien dans les bateaux… et pour les avions pas de soucis, les compagnies aériennes apportent toujours les repas pendant les turbulences !

L’arrivée sur Picton est grandiose: on traverse doucement le fjord, les montagnes nous dominent.
C’est vraiment génial.
Nous décidons de passer la nuit à quelques kilomètres de Picton, à Nelson.  Dans un gigantesque camping le long de la mer.

Le lendemain, le temps est gris … zut on avait décidé d’aller à Abel Tasman National Parc.

Fabien: Dans ce camping de station balnéaire bondé, ca sent un peu le mois d’aout sur la cote d’Azur … Abel Tasman étant surtout un parc ou l’on peu voir des plages sublimes, nous décidons de le zapper et de le retenter au retour: notre planning étant très serré, on ne peut malheureusement pas rester plusieurs jours à chaque fois que le soleil ne se montre pas. Hop, on the road again.

Pankake rocks

Pankake rocks

My G., ce van consomme autant qu’un airbus au décollage, on met 90 $NZ (50€ ) pratiquement tous les jours. Génial non !?

Cap au sud !
Sur la route de la cote ouest, arret à Punakaiki, autrement appelé Pancake Rocks.
Curiosité géologique assez localisée. Les rochers et les falaises sembles sculptées par un artiste de land art.

 

Puis, étape dans le petit village de bord de mer de Greymouth.
Absolument rien à signaler !

Panckakes Rocks

Panckakes Rocks

Stéphanie : Enfin, le lendemain nous partons en direction des glaciers. Franz Joseph glacier pour commencer et Fox glacier pour le lendemain. Et là J’ai comme un doute … Des glaciers en été… Euh,  il va quand même faire froid … Non ?

Bah non, j’ai fait Franz Joseph en tong car ma chaussure de marche gauche a dormi sous la pluie et, … c’était vraiment sympa car vous passez dans des petites rivières d’eau fraîche. C’est froid au début mais après avoir marché cela fait du bien.
Ce qui m’a le plus impressionnée c’est le recul du glacier depuis ces dernières décennies c’est inimaginable. J’aimerai bien voir ça en hiver.

Franz Joseph Glacier #3

Franz Joseph Glacier #3

Franz Joseph Glacier #2

Franz Joseph Glacier #2

Franz Joseph Glacier #1

Franz Joseph Glacier #1

franz joseph glacier#2

franz joseph glacier#2

Fabien: AH ah ah j’aime beaucoup la phrase  » j’ai fait Franz joseph en tong » ! Pour être tout à fait précis, c’était en chaussettes et birkenstock … Ca passe bien, car c’est quand même un chemin très touristique. Enfin, pas pour le passage des gués ou il faut enlever les
chaussettes et marcher dans l’eau glacée tellement bleue qu’on dirait qu’il y a du canard wc dedans !
( oui, j’assume le coté 100% brève de comptoir de cette dernière remarque …)

 

Plus sérieusement, ce glacier était beau et assez impressionnant, mais on le voyait d’un peu trop loin.
C’était assez pathétique en fait si on y réfléchit bien: ces centaines de touristes chaque jour qui viennent admirer leur oeuvre : la fonte du glacier comme conséquence directe du réchauffement climatique … Ces pauvres glaciers font pitié, quand tu vois la marque sur la montagne qui témoigne de leur ancien niveaux, et bien c’est simple, il ne reste plus rien pratiquement. A vue de nez je dirais 5 % de ce qu’il y avait au début du 19ème Siècle.
À peine de Quoi prendre l’apéro …
Désolé de casser l’ambiance, mais je m’inclus totalement dans les « touristes qui viennent contempler leur oeuvre ».

 

 

Bruce Bay Dead Trees

Bruce Bay Dead Trees

Bruce Bay Painted Rock

Bruce Bay Painted Rock

Bruce Bay Dead Tree

Bruce Bay Dead Tree

 

 

 

 

 

Dead tree & beach

Dead tree & beach

Jackson Bay

Jackson Bay

My House

My House

 

 

 

 

 

Lake Hawea

Lake Hawea

 

Le lendemain, une des plus incroyable journée de ce tour de NZ, la route entre fox glacier et wanaka … absolument époustouflante… d’une beauté biblique.

Lake Wanaka deux

Lake Wanaka deux

C’est bien simple on s’arrêtait toutes les 10 minutes en catastrophe sur le bord de la route tellement il était insoutenable de ne pas faire une photo.
Fracture de la rétine.

Lake Wanaka #2

Lake Wanaka #2

Lake Wanaka #3

Lake Wanaka #3

Lake Wanaka #1

Lake Wanaka #1

Lake Wanaka

Lake Wanaka

 

Stéphanie : En parlant de belles montagnes, d’arbres à perte de vue, de magnifiques casacades et de lacs, allons à Milford Sound ! Mais là je vais laisser Fabien vous faire ressentir l’extase de ce lieu magique.

Cristal Waters Lake #2

Cristal Waters Lake #2

Ponton Lake Te Anau

Ponton Lake Te Anau

Fiordland National Parc

Fiordland National Parc

Fabien: Nous avons passé 2 jours à Milford Sound, c’était dantesque. ( sauf les fameuses mouches… )
Le Sound de Milford n’a rien à voir avec le son, car sound en Anglais veut aussi dire détroit. Ce qui est une erreur, car c’est un fjord… Lorsque qu’ils se sont rendus compte de l’erreur, il était trop tard car le lieu était déjà de notoriété mondiale.
Ils ont alors donc créé tout autour, le fiordland national parc. Ce qui est aussi une erreur car l’orthographe exacte aurait été fjordland.

Ça, c’est fait.

Rainforest

Rainforest

Sur la plus belle route du Monde #2

Sur la plus belle route

Milford Sound#11

Milford Sound#11

Nous avons eut la chance inouïe de voir un coucher de soleil là bas, c’est un gros coup de bol car peu de gens peuvent dormir sur place, il n’y a pas d’habitations et n’y a qu’un camping tout petit. Et surtout, c’est l’un des endroits les plus pluvieux de la planète, donc il faut avoir manger une salade de trèfles à quatre feuilles pour avoir le soleil à Milford.

Milford Sound#5

Milford Sound#5

Milford Sound#7

Milford Sound#7

Milford Sound#8

Milford Sound#8

Milford Sound#9

Milford Sound#9

Milford Sound#10

Milford Sound#10

Milford Sound#13

Milford Sound#13

Les gardiens du Col

Les gardiens du Col

La route vers la ville la plus proche fait 120 km de virages type montagne, avec un tunnel à sens unique au milieu ( au col ) qui ferme à 19h … Et gardé farouchement par des perroquets de montagne ( si si j’te jure ).

Arrivé en bas, c’est comme une gigantesque calanque (donc c’est un fjord… ) sauf que de chaque côté du bras de mer y’a des montagnes de 2000 mètres à pic. La route qui y mène est tout aussi spectaculaire, décrite souvent comme la plus belle route du monde: tu traverses des forêts pluviales primaires ( une sorte de foret tropicale en pleine montagne ) avec des arbres tous si sublimes et si parfaits qu’ils semblent avoir été créés par des maîtres jardiniers japonais.

Rainforest #3

Rainforest #3

sur la plus belle route du monde

Plus belle route du monde

NZ flag #2

NZ flag #2

Et pour en revenir aux mouches de Milford Sound, la légende dit qu’elles ont été envoyés la bas pour empêcher les hommes de s’y installer… Et ça a marché ! C’est simple à chaque fois que tu t’arrêtes, il y a des dizaines de mini mouches ( qui piquent un peu ) qui te tournent autours du visage, et qui se posent sur toutes les parties de ton corps non couvertes par les vêtements. Il ne faut jamais s’arrêter de marcher …  Jamais ! Il faut même courir des fois pour qu’elles te lâchent. Incroyable.

Milford Sound#2

Milford Sound#2

Milford Sound#1

Milford Sound#1

Milford Sound#3

Milford Sound#3

Milford Sound#12

Milford Sound#12

Voilà, à ce moment là, nous sommes à la moitié de notre séjour en campervan, et donc on décide de s’offrir une nuit d’hôtel à Dunedin, histoire de dormir jusqu’à 10h et de pouvoir aller aux toilettes quand on veut sans être obligé de s’habiller entièrement. Ça fait du bien … on réalise un peu mieux à quel point c’est une chance dont on ne se rend absolument pas compte d’avoir un toit. Et du chauffage.

Le lendemain, en route pour Christchurch.

 

Christchurch post-A#9

Christchurch post-A#9

Stéphanie : Nous, on a de la chance dans tous nos voyages. Sur la côte ouest, on essayait de voir des pingouins et des baleines. Il parait qu’il y a beaucoup de pingouins aux yeux jaunes et que c’est la période reproduction des baleines au large de la cote.

Bah Non… et pourtant on a bien regardé. Comble de l’ironie, le lendemain, dans le journal au camping, on voit qu’un baleineau s’est échoué sur la plage juste après notre passage.

A Christchurch, on s’attendait à voir la plus Anglaise des villes de la cote est. Et bien on a pas été déçu. Ils sont entrain de reconstruire entièrement le centre ville. Un peu comme si le maire avait signé un arrêté disant détruisez moi cette ville et refaite moi çà a neuf. Bah
voila ils sont en train. Je vous laisse voir les travaux pharaoniques.

Christchurch post-A#1

Christchurch post-A#1

Christchurch post-A#2

Christchurch post-A#2

Christchurch post-A#3

Christchurch post-A#3

Christchurch post-A#4

Christchurch post-A#4

Christchurch post-A#5

Christchurch post-A#5

Christchurch post-A#6

Christchurch post-A#6

Christchurch post-A#7

Christchurch post-A#7

Christchurch post-A#8

Christchurch post-A#8

Christchurch post-A#10

Christchurch post-A#10

Christchurch post-A#11

Christchurch post-A#11

Christchurch post-A#12

Christchurch post-A#12

Christchurch post-A#13

Christchurch post-A#13

Fabien: Ouaip, c’est plus une ville c’est un cratère. On a au moins fait de chouettes photos de décors post-apocalyptiques (moi j’adore ca )

Bon aller hop cap au nord, c’est qu’on est pas d’ici nous.

east Coast nice beach #1

east Coast nice beach #1

boulders#4

boulders#4

Boulder alone

Boulder alone

boulders#8

boulders#8

Stéphanie : Sur la route qui nous emmène à Blenheim, on y arrive enfin … Pas a faire un enfant, non: à voir des colonies d’otaries.
La chance revient, il fait beau.  Le spectacle est trop mignon.

la sieste sur le parking

la sieste sur le parking

 

Lasagne Training

Lasagne Training

Fabien: Etape à Blenheim, et là, la question Abel Tasman refait surface. On regarde la météo du lendemain : Pourrie. Le surlendemain : Beau.

Ah putain … bon aller, tant pis on se casse, on ne peux même pas attendre un jour de plus, pour des raisons que vous connaissez déjà.

Et donc, voila LA TRAVERSEE épisode second.

 

Ferry Aller

Ferry Aller

Stéphanie : La traversée par temps de pluie et grooossse mer c’est horreur. Il fait froid, notre bateau pue le gasoil. Un vrai cauchemar. Fabien passe la plus grande partie de son temps sur le pont avec les options vent glacé et odeurs de gasoil (mais beaucoup moins le mal de mer que dedans ). Moi j’alterne au fil des envies de vomir et du froid. Maintenant j’en suis sure: je préfère l’avion au bateau.

J’ai une petite pensée émue en retournant dans le campeur pour ce troupeau de mouton qui a fait la traversée avec nous (dans un camion, en soute ).
Pas facile d’être un mouton en Nouvelle Zélande.

Nous arrivons à Wellington heureux de retrouver le plancher des moutons.

Le lendemain, nous visitons la ville et le musée Té Papa (Fabien: mais non pas encore !!) Avec ses installations interactives et ses expositions sur l’histoire des Maoris. On a passé beaucoup de temps au digital Game show.
Ils sont trop fort ces Néo-zélandais pour intéresser le grand public au petit monde de l’art.

Nous ne pouvions pas quitter la NZ sans aller à Weta Digital, la boite de Peter Jackson
(Le Seigneurs des Anneaux, King Kong, etc… ).
Sympathique petite boutique. On est un peu déçu en repartant car il n’y a plus de place pour les Master Class… On ne saura pas si c’était bien, ou génial.

 

Nous nous dirigeons vers Tongarino National Parc, la route est longue, mais longue, dans notre campeur qui ne dépasse pas le 80 km/h. Donc nous inventons un jeu ou Fabien est le maitre incontesté. Faire courir les moutons dans leurs pré: le premier qui en déplace un troupeau entier a gagné. Fabien est notre grand Vainqueur avec a son actif un troupeau de 200 têtes déplacées.

Le troupeau

Le troupeau

Le Mouton

Le Mouton

le mouton NZ

le mouton NZ

Fabien: Hé hé, la technique est très simple, lorsque vous voyez un troupeau de ces chères touffes de laine dont le champ se trouve suffisamment près de la route, vous balancez un bon coup de klaxon pile au moment ou vous êtes au plus près du mouton le plus proche. La il part en courant, terrifié par ce bruit assourdissant et tellement inhabituel (les gens d’ici ne klaxonnent jamais)

Et le tour est joué … car quand vous en faites courir un vous en faites courir 200 …
D’ou l’expression.

Le troupeau en fuite

Le troupeau en fuite

 

Stéphanie : Arrivés à Tongarino National Parc, nous découvrons les joies du camping vert/écolo: Au programme, douches froides, salle de bain de plein air, cuisine ouverte, barbecue au grand air. Nous en profitons pour nous adonner à la randonnée.

Tongarino National Parc

Tongarino National Parc

Black Volcano

Black Volcano

Tongarino Nature Paterns

Tongarino Nature Paterns

Fabien: Oui une sympathique petite rando sur les pentes d’un volcan… ca faisait longtemps que cela ne m’était pas arrivé ! La dernière fois c’était il y a 20 ans en Guadeloupe, sur la Souffrière.

En tout cas être ici, c’est limite moins dangereux qu’être au camping, car ce dernier est à peu près le seul terrain à être potentiellement détruit en cas d’éruption, car il est pile au milieu de la coulée de lave supposée.
Super.

 

Station de ski #2

Station de ski #2

Le lendemain, station de ski, hop. Et Re-pente du volcan.
On arrive à la station, atmosphère bizarre, que des rochers et  des cailloux partout , aucune végétation.
On file acheter notre forfait !!

Station de ski #3

Station de ski #3

Le télésiège

Le télésiège

Stéphanie : Ouiii et on prend le télésiège, enfin !!!
Bon, ce qui me manque le plus cette année, c’est de ne pas aller au ski … Ici on a une petite compensation.
On monte avec nos grosses chaussures au travers les cailloux, on enchaîne un second télésiège et nous voici à 2000 mètres d’altitude. Le paysage est lunaire entre plaques de neige et cailloux volcaniques. C’est génial. Sauf que ca grimpe un max. Nous décidons d’aller jusqu’au point de vue appelé judicieusement skyline view.

 

Fabien: Ca monte grave … manque d’entrainement …
à cette altitude, fffffiou, on se rend compte de l’utilité des remontées
mécaniques, pfffouffff, et l’on se prend à admirer ces courageux chasseurs
alpins…pfffffiiouuu…qui ne s’en servent jamais. pFFFFFfffff.

Fanny jette l’éponge au pied d’un pierrier qui va s’avérer épuisant, mais au terme duquel, la somptueuse vue sur la vallée aura su récompenser les efforts surhumains des quelques braves qui eurent les forces de la gravir. (oui j’ai essayé de faire une phrase aussi épuisante que la montée…)
C’est beauuuuuuuu.

Skyline View

Skyline View

The Skyline View

The Skyline View

The Fall

The Fall

Mais il est déjà temps de prendre la route, direction plein nord : Hot water Beach.
Demain c’est le dernier jour des vacances d’été, et sur la route, nous croisons (dans l’autre sens heureusement) à peu près tout les habitants d’Auckland.

Plus on en croise, plus on se dit que ca doit être vraiment, mais alors vraiment bien pour qu’autant de gens passent leurs vacances là-bas.
Après renseignement, c’est simplement que ça n’est autre que leur Cote d’Azur à eux.

Hot Water Beach

Hot Water Beach

Stéphanie : La déception à hot water Beach, je me voyais déjà dans mon jacuzzi de sable entre la mer et les sources d’eau chaude. Bah non, on a creusé. On a pas trouvé une seule goutte d’eau chaude. Je suis déçue.  Notre prochain voyage sera l’Islande pour les geysers et les bains d’eau chaude.

Fabien: Bon je vous explique quand même le principe de Hot water Beach : une plage juste au dessous de laquelle se trouve une résurgence d’eaux chaudes qui affleure juste au dessous du sable (environ 60-70°C).
Touristiquement cela donne des boutiques qui louent des pelles à 5 Dollars, des panneaux de mise en garde de partout (du genre : attention, eau l’eau chaude elle est très chaude.)
Ensuite, vous allez sur la plage, à un certain endroit, et là, vous creusez avec votre pelle de location pour vous faire un jacuzzi en sable massif.
On à creusé mais, rien …

 

Cathedral cove Top View

Cathedral cove Top View

Stéphanie : Ah par contre, Cathedral Cove: c’est ma-gni-fique. Allez y, n’hésitez surtout pas ! On a l’impression d’être échoué sur une magnifique ile déserte, cela ne m’étonne pas que le réalisateur du dernier volet de Narnia ait choisi cet endroit pour la séquence du débarquement sur l’île pirate.

On Cathedral Cove

On Cathedral Cove

Fabien: J’ai pas vu le film mais je suis allé sur la plage et je peux vous dire qu’elle est passée N°2 sur ma top liste des plus belles plages du monde. J’ai un peu hésité à la mettre numéro 1 je vous avouerai, tellement elle est sublime. Mais je me suis dit que tout de même, une plage ou je ne peux pas me baigner tellement l’eau est froide ne mérite pas de passer devant la Caravelle.

Black Cove

Black Cove

Cathedral cove on the Rocks #2

Cove on the Rocks

Last Ray

Last Ray

 

 

 

 

 

 

C’était là notre dernière étape, malheureusement, et il nous faut maintenant rentrer à Auckland rendre notre sympathique épave plus propre que nous ne l’avons reçue.
Voila… et sinon ?

Stéphanie : Sinon la surprise !! C’est que nous attendons un heureux évènement pour juillet prochain. Ne sortez pas vos calculettes, Junior (tel est son surnom provisoire ) suit lui aussi nos aventures depuis le départ de Paris. D’après la dernière échographie, il va très bien. Moi aussi je vais bien, je suis un peu paniquée car Junior n’était pas prévu au programme. Mais finalement, je suis très heureuse et impatiente de le rencontrer en vrai.

Fabien: Oh oui, moi aussi. Vous vous rendez compte ? Pas encore né, et déjà un tour du monde à son actif.
Trop fort junior.

Lake Wanaka-1

Lake Wanaka-1

Allez, maintenant, changement d’hémisphère, direction Hong-Kong avec nos amis de Cathay Pacific ( je leur fait un peu de pub parce que pour l’instant c’est les meilleurs )

Cet article a été mis en ligne dans Nouvelle Zélande. Sauvegarder le lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.